Publications

Livre "BARRIO DE TANGO" - 231 tangos traduits
380 pages. Tango, vals, milonga et candombe. Sélection de 1916, année du premier tango-canción, à 2008. 96 auteurs, plus de 100 compositeurs. Livré avec un CD de 21 tangos dans des interprétations historiques. Livre original, bien documenté, riche en photos et de dessins. Plus de détails et bon de commande dans la rubrique DOCUMENTS.

"Une anthologie bilingue du tango argentin"
Par Fabrice Hatem, 150 tangos traduits en français.
Commande : Le Temps du Tango. www.letempsdutango.com
contact@letempsdutango.com

Revue "TOUT TANGO".
Magazine trimestriel, articles de fond et actualité des associations.
Abonnement de soutien 22€. normal 12€.
Chèque et règlement à LP Editions - 90 rue Celleneuve St-Hilaire 34070 Montpellier.

Julie Taylor, « Tango, gifle et caresse∗ », Terrain, numero-35 - Danser (septembre 2000), [En ligne], mis en ligne le 08 mars 2007. URL : http://terrain.revues.org/1113.
Résumé : Le tango argentin éclaire les relations de l’art à la violence. La danse manifeste les potentialités que possède l’art de mettre en scène la violence (par exemple en explicitant les rapports de domination entre les sexes ou dans la pédagogie), de la réinscrire ou de la rejouer. Dans sa pratique, le tango suscite des débats sur la violence entre ses partenaires eux-mêmes. Mots clés : Argentine, danse, rapports entre les sexes, tango, violence

Revue "TANGO"
L’équipage de "TANGO" a fait escale à BORDEAUX à l’occasion de la sortie de la revue "TANGO", n°1 d’une série de 4.
Dans la rubrique DOCUMENTS nous vous présentons cette revue et vous conseillons de vous la procurer via le site : www.tango-bar-editions.com ou chez Mollat.
« Dans une vie antérieure, entre 1984 et 1986, on la traitait de « plus belle revue du monde ». Et puis elle avait disparu des radars. Vingt-cinq ans plus tard, « Tango » repart pour un tour de piste : quatre numéros, pas un de plus, qui devraient l’emmener jusqu’en novembre 2011. Le premier est sorti, illustré de photos et de dessins qui sentent le jazz et l’océan, avec des textes signés Jean Echenoz, Jean-Bernard Pouy, Patrick Deville ou encore Julio Cortázar. Chaleureux, mélancolique et joyeux comme une tournée de téquila.
On aime passionnément (***) »
(Le Nouvel Observateur, 29 juillet – 4 août 2010)


NOIR TANGO La BD !
Dans le tango, l’homme fait ressentir à la femme l’intention qui déclenche la danse, celle-ci offre d’abord une résistance puis suit. Chacun est alors à l’écoute de l’autre dans un jeu de désir, d’attente et d’acceptation.
Pour Miguel de Mendoza, marin et danseur exceptionnel de tango, il n’existe plus ni intention ni désir avec son épouse Isabella Sendoval. Miguel a épousé la femme autant que la famille Sendoval. Un clan qui n’a pas compris la légèreté et les rêves nomades que Miguel voulait offrir à sa femme.
http://www.digibidi.com/comics/noir-tango
Dessinateur : Philibert Scénario : Michaël Monnin Éditeur : Akileos

LA SALIDA


Indispensable magazine sur le tango argentin en France. Interviews, actualité...
Dans la conjoncture difficile pour l’Association amie "Le Temps du Tango" et pour le haut intérêt culturel de cette revue, nous demandons à tous nos amis de s’abonner.
Possibilité de lire les anciens numéros sur www.lasalida.info
1 an, 5 numéros, 15€ à l’ordre de LE TEMPS DU TANGO 73, avenue Henri Raverra 92220 BAGNEUX.

Sur la piste de l’étreinte (La pista del abrazo)


Techniques et Métaphores entre le Tango et la Vie.
Par : Gustavo Benzecry Sabá.
Prologue : María Nieves
Épilogue : Aurora Lúbiz.
Editions : Abrazos
A commander sur musicargentina.com 15€
Esthétique, respect et discipline sont quelques-uns des concepts que Benzecry Saba analyse avec une grande profondeur dans ce livre.
Les 36 codes de la milonga
Extraits de "Sur la piste de l’étreinte ou La PISTA DEL ABRAZO"
1 . Les membres d’un couple qui entrent ensemble dans la salle de bal se retirent ensemble de la salle de bal.
(Voir la suite sur notre site dans la rubrique "Documents").
On comprend ici que le tango dansé est un tout, qui, non seulement fait surgir un plaisir terrestre mais élève l’esprit.
Sur la piste de l’étreinte nous donne les outils techniques indispensables à un développement libre et créatif.
Ce livre contient une explication minutieuse de six figures de base du tango, d’excellents chapitres concernant l’abandon (entrega), l’étreinte (abrazo), la piste et l’improvisation, les codes de la milonga ¬ réunis pour la première fois ¬ et comprend des stratégies et des suggestions pour favoriser l’invitation à la danse ou son acceptation. C’est un prisme où les difficultés physiques et spatiales se mêlent aux comportements sociaux et psychologiques des danseurs dans le bal.
Danser le tango, c’est se danser soi-même. Telle est la grande métaphore que l’auteur, faisant montre de sa sagacité, nous livre. Une piste, pour qui voudra la suivre.
L’auteur : Gustavo Javier Benzecry Sabá est né le 26 avril 1959 à Buenos Aires. En 1982 il est diplômé de l’Ecole argentine de journalisme.
Pendant 15 ans, il a été responsable et rédacteur dans différents médias (radios et presse écrite). À la même période, il a exercé également les professions d’enseignant en chimie, de musicien, de vidéaste et de graphiste.
En 1999, il a publié son premier roman La mujer de los dioses, contes fantastiques, plus tard Cuentistas de fin de siglo. Vers la fin des années 90 il a débuté le tango et est devenu professeur.

Revue "TANGO"



Le Numéro 2 de Tango est sorti !
"Tango revient... Pour quatre numéros encore, pour le plaisir et la beauté du geste, et parce que rien ne remplaça jamais, dans la mémoire de ses lecteurs, la délicatesse de ses fugues...Nocturne et beau." Sud-Ouest Dimanche - 9 mai 2010
C’est le moment des commandes pour ceux qui ont déjà le premier numéro, ou qui voudraient faire connaître Tango à leurs amis.
La revue TANGO a besoin de votre soutien. Faites connaître la revue, abonnez vos amis. Rendez-vous sur le site : www.tango-bar-editions.com
Extraits des derniers articles presse et média :
"Il y a vingt-cinq ans, une bande d’arpenteurs du bitume a inventé une revue, Tango, pour enchanter le monde de quelques écrits, dessins ou photos inédits. Les voici de retour et c’est aussi nécessaire qu’un air de Chet Baker. Sa lecture est une fête"
Yann Plougastel, Sous les Projecteurs, Le Monde Magazine, 27 novembre 2010.
"La revue Tango est un objet culte non identifié"
Thierry Leclère, Passage en revues, Telerama, 5 décembre 2010.
"Un bonheur de lecture. Emballant dans sa douce ivresse du vin des rues"
André Chabin, A plus d’un titre, France Culture, 24 décembre 2010.
"Tango en meneur de revue. Le rare et classe semestriel littéraire Tango revient. Une fiesta pour l’oeil et pour l’esprit. Tango fait du tango là où tant d’autres revues gourmées, le petit doigt en l’air, dansent le menuet, la bouche pincée et les fesses serrées"
Pascale Barillot, Backchich, 30 novembre 2010.
"Tango, météorite superbe, ovni culturel et poétique."
Les Matins jazz, TSF Jazz, 14 décembre 2010.
"Tango, un Paris pas désinfecté. A découvrir d’urgence !"
Charlie Hebdo, 1er décembre 2010.
"Encore une fois, la revue a fait appel à des artistes et à des intellectuels pour composer ce qui s’avère être un véritable objet littéraire."
Viabooks, 24 novembre 2010.
"La qualité de cette revue où la littérature cotoie la photo, le graphisme dans un joyeux bric à brac élégant et curieux, vous enchantera. A lire et à garder."
Tout Tango, janvier 2011.
La suite sur le site....
Bien cordialement. Jean-Louis Ducournau

Tango Bar Editions


Chers Amis,
Parce qu’il faut exister, parce que Tango Bar Editions a des convictions, nous accélérons le rythme de nos publications : "Moi, je suis le vent", de Montero Glez, dans la collection Sol y sombra, le 1er juillet ; le numéro 3 de la revue Tango le 24 septembre, accompagné de la sortie, toujours dans la collection Sol y sombra, du livre d’Alicia Dujovne Ortiz, "Chronique des ordures".
Le monde des petits éditeurs et celui des revues sont des mondes difficiles. Nous nous battons avec nos moyens : le soutien de grands auteurs, qu’ils soient écrivains, poètes, illustrateurs, photographes, et des budgets dérisoires, terriblement insuffisants, même si le petit succès de Tango, à l’échelle des ventes des revues littéraires (plus de mille exemplaires pour chacun des 2 premiers numéros, 200 abonnés et le soutien des critiques), nous donne l’énergie pour poursuivre notre aventure : créer un espace romanesque à contre-courant, où le plaisir et la surprise l’emportent sur toutes considérations commerciales. Le pari est risqué, de plus en plus.
Donc nous persistons, dans des conditions où chaque jour est un combat (trouver les financements, développer nos réseaux, etc.), et chaque nuit, une longue angoisse pour continuer à avancer.
Nous avons besoin de soutiens, d’amis disposés à accompagner nos actions. Le club des Amis de Tango Bar a vocation à réunir un premier cercle de partenaires.
Nous ouvrons des bons de participations d’un montant de 500€. Il suffit de 20 bons de participations pour financer un ouvrage de A à Z, traduction comprise ; de 40 bons pour financer un numéro de Tango.
Pour chaque participation (il n’est pas interdit d’en prendre plusieurs), nous vous offrons, à concurrence, les ouvrages (revues, livres parus et à paraître) de Tango Bar Editions, en autant d’exemplaires que vous le souhaiterez.
En bonus, un cartonnage à tirage limité pour les 4 numéros de Tango et une petite anthologie de la première série, il y a 25 ans (septembre 2012). Ainsi qu’un petit concert privé, tango et flamenco, en fin d’année.
Nous comptons sur vous, avec passion. Et sur vos amis si vous avez la bienveillance de faire circuler ce message. Notre survie dépend de vous. Il y a urgence.
Amicalement,
Jean Louis DUCOURNAU,
Directeur de Tango Bar Editions et de la revue Tango.
Je soutiens Tango Bar Editions :
.... bon (s) de participation (chèque bancaire à retourner à Tango Bar Editions, 26, rue Eugène Sue, 75018 Paris.
Je fais un premier choix :
Tango n°1 : .... ex (déjà paru), valeur : 19,50€ l’exemplaire
Tango n°2 : .... ex (déjà paru), valeur : 19,50€ l’exemplaire
Tango n°3 : .... ex (à paraître le 24 septembre 2011), valeur : 19,50€ l’exemplaire
Tango n°4 : .... ex (à paraître en mai 2012), valeur : 19,50€ l’exemplaire
Montero Glez : Moi, je suis le vent .... ex (à paraître le 1er juillet 2011), valeur : 14,90€ l’exemplaire
Alicia Dujovne Ortiz : Chronique des ordures ... ex (à paraître le 24 septembre 2011), valeur : 14,90€ l’exemplaire

Les frais d’envois seront à notre charge.
Vous pouvez bien sûr réserver une partie de votre quota pour les ouvrages à paraître. Vous en serez les premiers informés.

Jean Louis Ducournau
Tél : 06 81 88 42 01
www.tango-bar-editions.com


VIENT DE PARAÎTRE : MOI, JE SUIS LE VENT de Montero Glez, traduit de l’espagnol par André Gabastou.
A paraître le 24 septembre :
TANGO n°3 : Traversées de Buenos Aires / de quelques voyages et voyageurs excentriques, avec E. Vila-Matas, Loustal, Le Querrec, Alan Pauls, Marc Villard, Jean-Bernard Pouy, R. Mosner, Honoré, P. Delbourg, C. Ferey, G. Darol, etc
CHRONIQUE DES ORDURES, d’Alicia Dujovne Ortiz
Tango Bar Editions est diffusé par Difpop dans les meilleures librairies.
Vous pouvez aussi acheter nos ouvrages et vous abonner à la revue Tango directement sur notre site : www.tango-bar-editions.com. Paiement sécurisé (paypal) ou règlement par chèques bancaires.
MOI, JE SUIS LE VENT
Au début du mois de juillet 2011 est paru Moi, je suis le vent de Montero Glez, traduit de l’espagnol par André Gabastou, premier roman édité par Tango Bar Editions. C’est dans le décor de la Venta Vargas que nous retrouvons Camarón de la Isla, icône du flamenco, attendant la mort qu’il sait proche.
Camarón de la Isla, le mise à mort du cantaor
Loin du récit biographique traditionnel, Moi, je suis le vent s’articule autour d’un dilemme, celui du sacrifice du coq. Ce sacrifice, métaphore du dernier combat du cantaor, combat qu’il ne saurait gagner, est ce qui permet la rétrospection. Camarón nous fait revivre ces moments dont on se souvient lorsque la mort approche. On voyage immobile, accoudé au comptoir de la venta, jusqu’à New York où il tentera trop tardivement de se soigner, à Madrid lorsqu’encore méconnu il cherche la gloire, on le revoit enfin, petit gitan, refusant de prodiguer son art à qui ne le mérite pas. Mais toujours cet orgueil, cette volonté de transcender son art, ce jusqu’au-boutisme dans la recherche du chant parfait.
Le flamenco, une porte ouverte sur le monde gitan
Si Camarón de la Isla incarne le flamenco, le flamenco est quant à lui une porte ouverte sur le monde gitan. Ouvrir ce livre, c’est accepter de la franchir. L’écriture est ici écorchée, brute, parce qu’elle respire au rythme du flamenco et de ses couleurs violentes. Le décor concentre les symboles de l’univers gitan, excessif, ostentatoire, abîmé. Toute une mythologie tauromachique et flamenca. La Venta Vargas est ce lieu obscur, préservé et bruyant, chaleureux et complice, posé au milieu de nulle part, un bout du monde ancré en terre andalouse, où la mémoire s’embrase et où résonnent les chants ultimes.
Moi, je suis le vent, le crépuscule d’un monde
Attendant une aube qui n’arrivera jamais, ce livre nous entraîne dans un monde crépusculaire. Comment l’idole sous les feux de la rampe finit-elle par rejoindre l’ombre ? Le flamenco, comme le tango, le rock ou le jazz, a connu un âge d’or avec sa figure de proue, cette idole qui à elle seule incarnait le flamenco… ; un monde finissant, un univers voué à perdre de sa grandeur. Ne parle-t-on pas de Sol y sombra pour évoquer la corrida ? Sous nos yeux, le cantaor passe de la lumière à l’ombre, des salles enflammées à la pénombre de la Venta Vargas, glissement christique, chemin de douleur, mais aussi retour aux origines, quand le petit gitan qui se rêvait torero défiait son idole, Manolo Caracol. On réalise alors combien certaines choses n’acceptent pas la demi-mesure, comment elles se transcendent au contraire dans l’excès. Le flamenco est une musique ultime, quiconque s’en approche y laisse un peu de sa peau et son âme. Dans ces conditions, le coq est forcément sacrifié, le combat perdu d’avance.
Moi, je suis le vent de Montero Glez est le premier roman publié par Tango Bar éditions, édité entre « Fous de Paris » (Tango n°2) et le très prochain Tango n°3 que vous découvrirez le 24 septembre : une traversée de Buenos Aires et une pléiade de voyageurs excentriques lancés dans de folles équipées : Enrique Vila-Matas, Loustal, Guy le Querrec, Alan Pauls, Patrice Delbourg, Marcos Lopez, Caryl Ferey, Guy Darol, Ricardo Mosner, Honoré, Jean-Bernard Pouy, Marc Villard et beaucoup d’autres.
Moi, je suis le vent est dans l’esprit de nos publications. Il ne s’adresse pas seulement aux spécialistes ou aux aficionados de flamenco, il peut être lu comme un récit mythologique, une fable ultime qui sécrète son poison et son charme, et dont on ne sort pas tout à fait indemne. Peut-être, rejoindra-t-il, dans nos bibliothèques idéales, L’Homme à l’affût de Julio Cortazar, Camarón, le gitan, faisant un signe de la main à Charlie Parker.
Et comme moi, peut-être, sentirez-vous alors combien cette main, photographiée en couverture par Alberto García-Alix, est lasse. A bien y regarder, j’ai le sentiment que la cigarette glisse entre les doigts de Camarón de la Isla.
Jean Louis DUCOURNAU
Directeur de Tango Bar Editions
Contact : tangobar.editions@gmail.com
Attachée de presse : Carine GRISON

« LE TANGO » Rémi HESS.
Collection PUF Que sais-je ?

« LE TANGO » Horacio SALAS.
Essai. Traduit de l’espagnol par Annie MORVAN, préface d’Ernesto SABATO.
« C’est en essayiste, en historien et en conteur qu’Horacio SALAS, l’un des poètes latino-américains les plus renommés, né en 1938 à Buenos Aires, construit ici une histoire du tango, à laquelle il a su donner la dimension d’un véritable révélateur des mentalités argentines. » Edition BABEL. Collection de livres de poche. 1986.

« TANGO ARGENTIN dansé, notions fondamentales. »
Roger CHENAULT. Editions Roger Chenault, 30, rue Baudin 92400 Courbevoie

« L’âge d’or du tango CARLOS GARDEL » Edmundo Eichelbaum
Edition Denoel 1984.

FILMS

« Tango » Carlos SAURA

« La leçon de tango » Sally POTTER

← Page précédente

Téléchargez nos documents !

Retrouvez le programme complet des semaines à venir en téléchargeant nos documents !
BULLETIN Tango Bdx
CALENDRIER Tango Bdx
RITUEL des milongas Tango Bdx.
ETHIQUE et ESTHETIQUE du bal Tango Bdx.
CHARTE Tango Bordeaux
Les 36 codes de la milonga
L’INVITE AU CABÉCÉO par LA MIRADA.

« Tango Bordeaux... à la lettre »